Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Carrière

HEREITI THIEME, une rêveuse éveillée
entrepreneuse

Hereiti Thieme, une rêveuse éveillée

Publié le 30 octobre 2018

Ses délicieux produits artisanaux à base de poisson collectionnent les prix et les récompenses. Petit à petit, partie de rien, Hereiti Thieme fait son petit bonhomme de chemin. La jeune chef d’entreprise de Moorea s’est confiée à Femmes de Polynésie.

Très vite, lorsqu’on rencontre Hereiti, on se rend compte à quel point cette jeune polynésienne est aussi active que passionnée. Elle croque la vie à pleine dents et rien ne semble pouvoir l’arrêter pour atteindre les buts qu’elle se fixe, tant son sérieux et sa lucidité sont évidents.

« J’étais une enfant rêveuse… »

Gamine, Hereiti passait son temps à rêver, notamment de devenir riche un jour. On verra que ses motivations réelles sont beaucoup plus nobles. Son entourage tempérait ses ardeurs en lui disant qu’elle rêvait trop. Véritable concentré d’énergie, elle a même été championne d’athlétisme au lancer de disque et de poids.

L’un de ses paradoxes, c’est qu’elle adore manger, ayant des parents boulangers pâtissiers, mais on aurait presque du mal à croire que cette gourmande n’aime pas cuisiner, elle qui va pourtant se faire connaître par ses bons produits…

Un choix : s'orienter dans le social ou dans l'hôtellerie

Au cours de ses études, Hereiti était poussée par son papa qui lui déconseillait de s’orienter vers le lycée hôtelier car cela débouche souvent sur des métiers qui empiètent sur la vie de famille. Mais contre toute attente, désirant travailler pour gagner sa vie, elle décroche un CDI dans la restauration. Puis ce sera un BTS économie social et familial qui la pousse vers le milieu de l’action sociale. Mais, quels que soient les petits boulots qu’elle a pu faire, une idée ne cesse de trotter dans la tête de la jeune fille depuis longtemps… Animée par l’amour de sa famille et de son compagnon qui est pêcheur, elle imagine un projet professionnel…

« Je voulais valoriser ma famille et les pêcheurs de Moorea. »

L’idée est simple : faire des recettes à base de poisson, de manière artisanale, pour écouler le produit de la pêche de son « chéri » comme elle aime à le citer souvent, mais aussi des autres pêcheurs. Et pour cela, elle a le soutien total de sa famille qui est l’un des piliers de sa vie.

Puis une belle et inattendue occasion se présente grâce à TNTV qui lance un programme original : Ohipa Maitai, une sorte de télé-réalité destinée à couronner le projet d’un jeune entrepreneur.

Un tremplin fabuleux : Ohipa Maitai

Hereiti a participé à ce challenge presque sans trop y croire, mais elle en a été la gagnante avec la présentation de ses produits : des achards de poisson fumé, des rillettes à la crème ou à l’huile d’olive, et des pavés de poissons fumés. La récompense est formidable pour cette jeune entrepreneuse : un prix de 1.000.000 fcp, une aide de la chambre de commerce, et une belle notoriété qui lui vaut de faire le tour des médias en parlant de ses produits.

Animée par une volonté féroce, Hereiti finit par lâcher ses fonctions dans le social pour finalement ne se consacrer qu’à son entreprise « I’a here ».
Elle explique que c’est un système gagnant-gagnant puisque les pêcheurs, qu’elle veut aider et valoriser, trouvent un moyen garanti d’écouler leurs poissons, et, de son côté, Hereiti est régulièrement approvisionnée avec ce qui est sa matière première. La bonite, notamment, est un poisson un peu délaissé au profit du thon, de l’espadon. Mais la jeune chef d’entreprise sait comment l’utiliser dans la réalisation de ses délicieux produits.

Petit à petit elle s’équipe, met son labo de fabrication aux normes d’hygiène, et fait face à la demande grandissante de ses clients qui adoptent immédiatement ses produits après les avoir goûtés. La jeunesse de Hereiti, son enthousiasme et son dynamisme font plaisir à voir. Elle parle de son métier, de son projet, avec beaucoup de lucidité et de passion. Elle parle souvent de son chéri et de sa famille pour qui elle a envie de réussir et se surpasser. Elle est à nouveau récompensée avec le 4ème prix du concours de l’innovation agro-alimentaire organisé par la Chambre de l’Agriculture, qui lui permet d’empocher 1.000.000 fcp supplémentaire quatre mois après Ohipa Maitai.

Nouvelle récompense à la dernière Foire Agricole

Le ciel de Hereiti semble désormais constellé de bonnes étoiles si l’on en juge par son succès à la dernière foire agricole où ses achards et ses rillettes s’arrachaient jusqu’à épuisement quotidien des stocks, avec une production qui atteindra très prochainement les 1.000 pots par mois, sortis par l’employée et la CAE de Hereiti qui a donc aussi créé un emploi.

Une foire agricole qui a été une consécration pour la jeune société « I’a here » puisque Hereiti a été lauréate 2018 du concours d’agro-transformation de produits d’origine animale.

« Il ne faut jamais arrêter de rêver. »

Et quand on parle de son avenir, là aussi, Hereiti fait preuve de beaucoup de détermination. Elle déborde d’imagination et se met à rêver, en plus du développement de son entreprise, d’un projet de bornes à poissons comme cela se fait ailleurs et qui permettrait aux pêcheurs de déposer le produit de leur récolte qui serait mis en libre-service. Car elle veut agir pour permettre au plus grand nombre de pouvoir travailler.

Le rêve, Hereiti en fait une réalité. Elle encourage les jeunes polynésiens à ne pas rester dans des moules et à croire en leurs rêves, de se lancer, de ne jamais renoncer. Elle conclut, avec des étincelles dans les yeux, que tout reste à faire en Polynésie.

Plus d'informations

Sur la page Facebook I’a Here

Laurent Lachiver
Rédacteur web

© Photos : Hereiti Thieme

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail