Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Carrière

Taina, une figure incontournable du petit écran - Femmes de Polynésie
audio-visuel local

Taina, une figure incontournable du petit écran

Publié le 26 octobre 2018

C’est l’histoire d’une jeune femme qui ne tient pas en place et qui a un appétit insatiable de découvertes au point de vouloir essayer tout ce qui se présente à elle et de sans cesse apprendre pour progresser. Taina Fabre est devenue, au fil des années, une figure incontournable des médias locaux. Elle s’est confiée à Femmes de Polynésie.

Taina est l’exemple type de la femme passionnée qui va jusqu’au bout de ses ambitions et de ses rêves. Pourtant, rien ne prédisposait cette adolescente rebelle à un parcours aussi riche et varié.

« J’étais une élève qui n’aimait pas beaucoup l’école en métropole. »

On ne peut pas dire que Taina adorait aller en classe. Elle avoue, avec le recul des années, qu’elle n’allait qu’aux cours qu’elle aimait : français, sport et sciences naturelles. On l’oriente vers un C.A.P. de laborantine avec l’idée qu’elle pourrait travailler à Grasse, dans le monde de la parfumerie, mais elle n’en aura finalement pas l’occasion.

L'adolescence en Polynésie

En effet, Taina et ses parents quittent la métropole et la région de Toulon pour s’installer définitivement à Raiatea. Taina lit beaucoup et prend conscience de l’importance des études et décide de travailler dur pour accéder à des études supérieures. Déjà cette soif d’apprendre… Après un BEP de comptabilité, elle fait une terminale informatique, puis un BTS informatique au Taaone, suivant la volonté de son papa.

« Les études c’est bien, mais je voulais aussi gagner des sous ! »

Pour se faire un peu d’argent de poche, la jolie Taina se retrouve à faire des défilés de mode et des photos pour une boutique de surf locale et un magasin de lingerie. Parallèlement, elle suit les émissions de la jeune chaîne TNTV et tombe en admiration devant Ramzy, dont elle apprécie l’aisance et le professionnalisme, au point qu’elle se dit qu’un jour elle travaillera avec lui.

L'heureux engrenage du monde de l'audiovisuel local

Lors d’un tournage, une scripte lui suggère de se rapprocher du journal télé, et lui conseille d’aller voir RFO. Mais un jour, une puce vient à l’oreille de Taina lorsqu’elle entend parler que TNTV crée de nouvelles émissions.

Elle rencontre des professionnels du secteur comme Denis Pinson, qui, avec sa société Archipels, produit l’émission Extrême Tuning, à laquelle Taina participe ce qui lui permet d’être repérée par TNTV, et Daniel Franco en particulier.

« Je passe du télé shopping à une co-présentation avec Ramzy. »

Et c’est l’expérience Tinu Shopping, l’une des créations de Jeff Benemza de TV PROD  où Taina officie comme testeuse de produits, et l’un de ses rêves se réalise ensuite : présenter une émission avec Ramzy, ce sera le fameux duo à distance de Ciné-Nui, qui durera six saisons. Il y a eu ensuite l’expérience de l’émission Firi-Firi, avec Jeanne, qui lui a permis de recevoir des célébrités internationales comme le groupe Toto en septembre 2003.

« Je voulais aussi goûter au théâtre… »

N’aimant pas la routine, et cherchant toujours de nouvelles expériences, Taina veut aussi monter sur les planches pour s’imposer un nouveau challenge. Et, là aussi, comme dans l’audio-visuel, elle va côtoyer les pointures locales de la discipline : Patricia Mollié de la compagnie Parenthèses, ou Yann Paranthoën de la compagnie Zip Prod.

« J’ai aussi baigné dans le monde des concours de Miss. »

C’était presque une fatalité que la jolie Taina baigne un jour dans le monde des Miss locales. Une jolie ascension, là aussi, puisqu’elle remporte la couronne de Miss Taputapuatea, puis celui de première dauphine à l’élection de miss Iles-sous-le-Vent, jusqu’à l’élection prestigieuse de Miss Tahiti, l’année du sacre de Heitiare Tribondeau. Elle retient de cette aventure le fait qu’elle acquiert plus de confiance en elle et qu’elle a pu se sentir plus féminine. C’est aussi surtout l’occasion de voir s’ouvrir de nouvelles portes.

De plus en plus de responsabilités

Taina en profite pour suivre des formations techniques de l’audio-visuel, un aspect qui lui permet d’étoffer ses connaissances du métier. Elle est sollicitée pour co-présenter l’épreuve reine du surf : la Billabong Pro, avec une audience boostée par la diffusion du programme sur la chaîne internationale Eurosports.

« Je veux apprendre tous les aspects du métier. »

Après toutes ces expériences, l’heure est venue pour Taina d’avoir sa propre émission. Elle part d’un constat : le fait qu’elle adore rencontrer les gens et s’intéresser à eux, et le fait que les artistes, locaux ou non, sont un peu mis de côté et oubliés. Le concept de son émission était né : ce sera Mana Culture, nouvelle création de TNTV.

« J’ai fait des rencontres inoubliables. »

Avec l’œil pétillant de la journaliste passionnée, elle prend plaisir à se souvenir de rencontres marquantes et cite spontanément Christian Martin, Raymond Vigor, Miguel Hunt ou Karine Thierry pour les artistes locaux, mais aussi, pour ceux venus d’ailleurs : Pie Tshibanda (venu jouer son spectacle « un fou Noir au pays des Blancs ») ou Emmanuel Djob (demi-finaliste de l’émission « the voice » en 2013). Vient ensuite une autre nouveauté de la dynamique chaîne TNTV avec « méli-mélo », basée sur la notion d’utilité publique, truffée d’infos pratiques.

« On apprend tout le temps dans ce métier. »

Aujourd’hui, nouveau challenge avec l’émission « fenua access », l’une des créations de la grille de rentrée 2018, avec la particularité d’être en direct, défi inédit pour Taina qui, si elle avoue que le direct n’est pas son exercice préféré, s’en tire très bien. Un format qui la passionne ainsi que toute son équipe, dans lequel elle ne compte pas les heures.

Pour l’avenir, Taina est sans cesse en train d’imaginer son avenir professionnel à travers de nouveaux projets. L’un d’eux est déjà prêt. Ça s’appelle « tahiti guests » et propose de suivre des célébrités de passage sur le fenua pour suivre avec eux leur découverte de la Polynésie. Prochainement donc sur nos écrans… Mais Taina est déjà dans l’étape suivante et imagine un talk show sur le modèle de ce que fait aux Etats-Unis Ellen Degeneres, une émission qui permettrait d’aider des polynésiens dans le besoin. Un rêve qui, si l’on en juge par la volonté, l’ambition, le professionnalisme et l’entêtement de Taina, pourrait bien se réaliser un jour !

« Mais il y a une vie après mon boulot passionnant. »

Taina est aussi une jeune maman, de deux petites filles, et quand on aborde sa vie en dehors des plateaux de télé, elle confie qu’elle aimerait disposer de beaucoup plus de temps pour elle. D’ailleurs l’ambiance de son bureau traduit bien le fait qu’elle y passe énormément de temps. Autre confession : elle aimerait aussi consacrer plus de temps à la comédie, et elle a d’ailleurs, là aussi, des projets précis en préparation.

Si Taina n’a pas de conseils à donner, elle encourage quand même les femmes à ne jamais laisser tomber malgré les aspects négatifs que la vie peut parfois réserver. Elle préconise aussi de savoir pardonner. De ne pas oublier, mais de pardonner et de toujours agir avec bienveillance et amour.

Laurent Lachiver
Rédacteur web

© Photos : Laurent Lachiver, Taina Fabre

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail