Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • L’incroyable parcours d’Odyle - Femmes de Polynésie
    L’incroyable parcours d’Odyle, chef d’entreprise

Culture

Hinano Murphy, valoriser le patrimoine culturel
association

Hinano Murphy, valoriser le patrimoine culturel

Par Camille | Publié le 2 mars 2018

 

Pour célébrer la journée internationale des Femmes, le 8 mars 2018 prochain, l’Association UFFO (Union des Femmes Francophones d’Océanie) a décidé à mettre en lumière 8 Femmes polynésiennes qui se distinguent dans différents domaines d’activités. Ces femmes remarquables par leur personnalité et leur force d’engagement, ce sont nos POERAVA, ou perles précieuses. Pour l’occasion, Femmes de Polynésie s’associe à cet événement qui les met en valeur.

De son vrai nom Teurumereariki TEAVAI – GARNIER épouse MURPHY, celle que nous connaissons sous le prénom de Hinano est née sur l’atoll de Vairaatea dans le centre est des Tuamotu. Elle doit à son arrière grand-père paumotu : Hoga Emmanuel a TEAVAI, le prénom ancestral de Te-uru-mere-ariki (La reine de la Constellation d’Orion) auquel elle demeure attachée.

© Ross Institute

Un parcours voué à la valorisation de la culture et de la langue mao’hi

Au cours de sa vie professionnelle, Hinano a été professeur des écoles, conseillère pédagogique, conceptrice-présentatrice d’émissions scolaires bilingues de 1976 à 2005, avant d’occuper les fonctions de conseillère technique auprès du ministre de l’éducation jusqu’en décembre 2007 puis celles de directrice-adjointe de la station de recherche GUMP (Université de Berkeley) située à Moorea, île où elle vit depuis son enfance.

Elle préside depuis sa création l’association culturelle Te Pû Ati Ti’a afin de sauvegarder la langue tahitienne et le patrimoine culturel maohi. Il y a 6 ans, elle réussit à convaincre le groupe Walt Disney de faire une version en tahitien de son film d’animation Moana. 

Après avoir fourni un immense travail de recherches et d’enregistrement, Hinano et son équipe traductrice procèdent à la 1ère projection publique du dessin animé, en tahitien, qui a lieu le 29 avril 2017 à la place To’atā. Le succès est total. S’ensuivent des centaines d’autres projections dans les établissements scolaires, jusque dans les îles les plus éloignées.

Elle trouve sa principale motivation dans l’héritage culturel inestimable légué par « nos ancêtres et nos dieux ». Consciente de la vulnérabilité de ce patrimoine, elle s’est investie à fond dans la préservation de « son authenticité et de sa bonne transmission aux générations futures ».

Une femme engagée

L’élément déclencheur aura été celui d’avoir trop souvent vu le désarroi dans les familles polynésiennes, contraintes « d’évoluer dans les méandres d’une société bien encadrée par des politiques encore coloniales où tout est encore calqué sur les structures et sur un système métropolitain ».

Ses forces, elle les puise dans sa passion pour la langue et la culture ma’ohi, son amour pour les jeunes, son enthousiasme « à partager et tendre la main quand il le faut », « sa capacité d’écoute, à mobiliser et fédérer les personnes, à reconnaitre ses torts, à pardonner et à se relever ». Hinano est une femme déterminée « à aller jusqu’au bout de tout projet ».

Les plus grandes difficultés qu’elle rencontre encore, c’est de parvenir à « débloquer certains jeunes de leur complexe d’infériorité, lié en grande partie à l’insignifiance culturelle à laquelle ils se sont trouvés réduits ».

© disneyexaminer.com

Elle rêve de « développer plus d’espaces de création et de transmissions de savoirs et savoir-faire pour favoriser les liens intergénérationnels dans notre langue avant tout » ; de « mobiliser encore plus de familles sur l’importance de valoriser nos connaissances traditionnelles, nos savoir-faire sans pour autant nous refermer sur nous même ».

Son message pour l’avenir est cette phrase de son père spirituel Papa Mape : « Eiaha e horo noa mai ta te tupa, e nee ra mai ta te u’a ! » : « Ne cours pas de manière désordonnée comme le crabe de terre mais rampe comme le bernard-l’hermite ! »

Hinano est pour nous, une vraie Poerava !

Plus d'informations

Sur la page Facebook de l’Association Te Pu Atiti’a

Armelle Merceron
Rédactrice web

© Photos : Hinano Murphy, Ross Institute, disneyexaminer.com, Disney Enterprises Inc.

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail