Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • la Nature est un vrai trésor pour notre bien-être
    Tetahei, tradipraticienne : la Nature est un vrai trésor pour notre bien-être

Culture

Makau, la danse avec l'univers
danse tahitienne

Makau, la danse avec l’univers

Publié le 1 février 2018

Makau Foster Delcuvellerie, cette grande dame de la danse tahitienne, bien connue et reconnue de notre Fenua1, est un mélange de beauté spontanée et authentique, de simplicité et de rigueur, de rires et d’émerveillement. Elle s’est confiée à Femmes de Polynésie sur l’énergie sacrée qu’apporte la danse avec l’univers.

Tataviri, celle qui dansait malgré les interdits

Makau est née et a grandi à Hao, dans les Tuamotu. Cette « Poerani » s’émerveille des détails de la vie.

« Je passais des heures à observer les plantes, les cocotiers, les crabes qui montaient… Souvent je les aidais à passer la bande pour qu’ils puissent atteindre le sommet. J’aimais avoir ce regard sur les couleurs, les détails… J’aime m’émerveiller de la simplicité. »

Dans cette simplicité, Makau apprend la danse à l’âge de 4 ans. Dès que la musique s’enclenche, Makau danse au point d’être surnommée « Tataviri », celle qui bouge.

« Mon sourire s’animait. J’attendais ce moment où la musique commence et tout devenait magique. »

Quand les voisins font remarquer à son grand-père que sa petite-fille danse alors que c’est interdit, il répond que « tout est création, y compris la danse. C’est comme ça que j’ai continué, que j’ai gardé mon sourire et que j’ai pu danser. »

Pourtant, malgré ce feu qui vit en elle quand elle danse, Makau n’aurait jamais imaginé qu’elle vivrait une vie dédiée à la danse.

Poerani, un hommage à son île natale

Makau créé son groupe en 1999 et choisit de nommer son école « Tamariki Poerani » en hommage à son île de Hao2.

« C’est là où l’on pêchait les premières perles… Elles étaient si belles qu’on les a appelées les perles du ciel, les poerani. »

C’est ainsi qu’elle se lance dans l’enseignement de la danse ou plutôt, « l’apprentissage de l’harmonie ».

« Dans la danse, tout se suit. C’est comme apprendre l’alphabet… A, B, C, D… Et si tu passes à F, il manque quelque chose. »

Pour Makau, l’expression par la danse se joue dans la posture, la fermeté musculaire, le mouvement, le regard, le geste, la pause et aussi, la conscience du rythme, des mots et de l’histoire qui est racontée.

« Quand tu danses, tu entres dans un voyage où tout est lié : ce que tu dis, ce que tu vois, ce que tu entends…. Tu entres à l’intérieur de toi et par cette danse, tu emmènes en voyage. »

Ce voyage, c’est sa danse avec l’univers.

Honoipo, un mariage avec l’éternel

Un sourire, une douceur, une étincelle… Le visage de Makau s’éclaire avec pureté à mesure qu’elle évoque cet art qu’elle pratique avec une passion suave et profonde. Dans son regard, une part d’éternité se dessine, Makau entre en communion avec l’univers.

« Tout ce que je ressens avec la danse, j’aimerais le voir chez les autres, cette sensation quand elle te touche, elle semble irréelle et pourtant, elle est bien là. »

Tamariki Poerani - Heiva 2017

Makau évoque cette énergie universelle, ce mana3 de nos îles.

« Cette énergie, c’est comme des cellules qui pénètrent et s’éparpillent dans le corps. Ça touche le cœur, ça se transmet sur ton visage, tu as l’impression que tu flottes… Tu as l’impression d’être toi et d’être dans une dimension qui est… »

Makau lève les yeux, elle touche les mots avec les étoiles qui brillent dans son sourire. Pour partager cette expérience, elle choisit le mot de « Honoipo ». Ce mot signifie la communion, le mariage… Sa danse, c’est une union remplie d’amour qui la lie à l’univers, à la magie, à la force qui réside en chacun de nous. Makau souhaite transmettre ce lien transcendantal, cette fusion unique et précieuse.

« J’essaie de guider chacun et chacune de mes élèves vers cette émotion. J’explique toujours que tu ne danses pas pour qu’on te regarde. Tu danses pour donner aux autres qui te regardent, cette sensation qui leur manque. »

Cette sensation, c’est un toucher avec l’infini, une part hors du temps que Makau transmet par sa simplicité, son expérience et cette indicible sérénité que chacun de ses gestes expriment… Tous sont adressés à son art, celui d’une danse dédiée à l’éternel.

1 Fenua signifie « territoire », « terre », « pays » (ou souvent « île ») en tahitien. Il a la même signification en wallisien et futunien. Il désigne donc : Tahiti et les îles avoisinantes pour les Tahitiens. (Source : Wikipédia)
Hao est située dans l’archipel des Tuamotu.
3 Le terme mana désigne un concept polynésien que l’on retrouve sous différentes appellations dans d’autres peuples. La notion de mana, fondation de la magie et de la religion, est l’émanation de la puissance spirituelle du groupe et contribue à le rassembler. (Source : Wikipédia)

Céline Hervé Bazin
Rédactrice web

© Photos : Céline Hervé Bazin

Facebook

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail