Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Culture

Musique de l'âme

VAIANA PEREZ, « la musique c’est le langage de l’âme »

La musique est plus qu’une passion pour la jeune femme que nous vous présentons aujourd’hui : Vaiana Perez en a fait presque une raison de vivre, avec ce besoin viscéral d’exprimer ses émotions et partager les chansons. Celle qui a été une des voix féminines dans la version tahitienne de VAIANA – MOANA Disney raconte à Femmes de Polynésie la place qu’occupe la musique dans sa vie.

TU CHANTES DEPUIS QUAND ?

C’est la question que l’on pose souvent à Vaiana. Elle répond que c’est depuis la plus tendre enfance. Elle se souvient de la maison familiale de Papara où des albums tournaient en boucle, ou de Radio Papara, qui diffusait de la musique variée.

« j’ai été nourrie par cette musique omniprésente dans mon enfance. Je me suis construit un univers intime autour de ce que j’écoutais… c’était mon cocon »

Un cocon qui participe aussi à développer sa culture. Et quand on lui demande si elle a une chanson préférée, elle répond sans la moindre hésitation « can’t help falling in love » d’Elvis Presley, une chanson qui lui donne des frissons aussi bien en l’écoutant qu’en l’interprétant.

« J’enseigne pour des enfants de maternelle, section des grands »

Vaiana, qui a fait sa scolarité à Papara puis à Taravao au lycée, poursuivait son parcours tandis que sa passion pour la Musique continuait de l’accompagner de manière intime tout le long de son cursus scolaire. A l’Université elle obtient sa licence d’anglais puis, après sa formation à l’IUFM, devient professeur des écoles, qui est son métier, et l’on verra que son amour de la musique se retrouve aussi dans sa classe.

« La musique véhicule des valeurs tellement importantes à mes yeux »

Vaiana parle de la Musique avec beaucoup de passion, de conviction et d’enthousiasme cherchant ses mots pour expliquer que la musique a des vertus essentielles comme l’amour, l’union, la solidarité.

« la musique c’est le langage de l’âme »

Pour Vaiana, la musique permet d’apaiser les cœurs, d’harmoniser les relations entre les gens, de provoquer des sensations qui n’apparaissent qu’au détour d’une mélodie ou de paroles. On comprend pourquoi elle a ce goût particulier pour le gospel ou le blues, citant parmi les artistes qui l’inspirent, outre Elvis Presley, Norah Jones ou Jason Mraz. Céline Dion fait aussi partie de ses modèles qui la touche par son humilité, et, bien sûr, son immense talent.

L’ENVIE DE PARTAGER ET DE CHANTER POUR LES AUTRES

Pour Vaiana, la musique est plus une passion qu’une carrière. L’envie de s’exprimer en « live » et de partager la scène avec d’autres musiciens passionnés de musique lui a permis des rencontres, des moments et des opportunités que seule la Musique lui aura permis de vivre.

Tout commence lorsqu’elle chante dans une soirée, puis c’est la rencontre avec le groupe Acoustic Party, qui lui permet de faire ses débuts. Aux côtés de Serge Wuilmet, elle intègre la formation et apprend très rapidement leur répertoire. Elle enchaîne les prestations et prend plaisir à chanter accompagnée de musiciens confirmés.

« Une expérience qui m’amène à une certaine maturité qui précise ma mission en tant qu’artiste »

Après cette période de plus d’un an, Vaiana se lance dans l’expérience d’un trio baptisé Dazzling, une formation piano voix avec Jean-Luc Dangla au clavier et Warren Tehanimiuraitemoana au chant. Elle poursuit ses prestations Live et apprécie de partager ces moments de qualités avec ses amis musiciens et le public qu’elle rencontre.

L’EXPÉRIENCE DISNEY

En 2017 c’est la déferlante mondiale pour la dernière production animée Disney : « Vaiana, la légende du bout du monde ».

« Surprise : un jour on m’appelle pour un casting »

Vaiana commençait à se faire connaître et un coup de fil la surprend le jour où on l’appelle pour un casting qui doit rester confidentiel. Elle ne sait pas combien de voix féminines ont été castées mais il est question d’enregistrer les chansons du film en tahitien. Un film, donc, qui s’appelle… Moana en version Tahitienne et Vaiana dans la version française ! était-ce un signe ? Après son essai les enregistrements sont envoyés chez Disney qui a la décision finale et elle est retenue comme ses amis Warren, et Steeve Reea (1).

Cétait une expérience magnifique et inespérée que je m’apprêtais à vivre”

Une version tahitienne est donc mise en chantier, aussi bien pour les rôles parlés que pour les parties chantées. Il en sortira un DVD non disponible dans le commerce mais distribué dans les écoles polynésiennes, pour servir de support à l’apprentissage de la langue tahitienne.

Ce fut le succès que l’on connait avec la tournée des chanteurs locaux ainsi que des traducteurs et des techniciens dans les îles, qui reprennent notamment, dans la ferveur populaire, le « tube » : la chanson de l’explorateur « tātou te horomoana » et les paroles du refrain que tout le monde chante : « aue aue nuku i mua… te manulele e tataki e… aue aue te fenua te malie… nae ko hakilia Kaiga e… » avec un clip vu plus de 900.000 fois…

Vaiana se souvient avec fierté de la projection à Toa’ta et au moment où, sur le générique final, elle a vu son nom apparaître, moment qu’elle a immortalisé par une photo.

« J’aime chanter pour des événements de la vie, chargés en émotion et en intensité »

Elle insiste sur le fait que chanter est, pour elle, un besoin, qui doit avoir du sens, et correspondre à une émotion qu’elle a envie d’exprimer, de partager et de faire ressentir à ceux qui l’écoutent. C’est plus fort et essentiel à ses yeux que le simple fait de divertir.

« Je chante souvent à des mariages, des anniversaires, des baby showers et aussi à des veillées, c’est souvent pour ces moments de la vie que selon moi, chanter prend tout son sens »

Et pour illustrer cette signification qu’elle met dans sa démarche artistique, elle évoque un mariage où, en chantant « photograph » de Ed Sheeran, elle a submergé les jeunes époux d’émotion qui se sont mis à pleurer… ou cette veillée où la maman du défunt l’a prise dans ses bras sans la connaître tant sa présence et sa voix étaient un réconfort.

« je ne chante pas pour prouver quoique ce soit, je chante pour être moi-même »

Et ce sens qu’elle donne à ses chansons, et l’importance qu’elle accorde à la musique, elle le transmet aussi dans sa classe où, en plus de la pédagogie classique du programme, elle partage des chansons avec ses élèves, qui, eux aussi, peuvent lui suggérer des chansons qu’ils aiment. Et il se crée un échange qui véhicule, là aussi, les valeurs auxquelles Vaiana est chère : la bienveillance, la gratitude, l’empathie, le respect. La musique complète bien le programme scolaire et Vaiana est dans la sphère qu’elle affectionne tant : l’humain.

Cette jeune maman, qui a deux garçons, est très populaire sur facebook, multipliant souvent les « like » par centaines, sans exposer sa vie personnelle qu’elle garde dans son jardin secret, certainement parce que ses lecteurs et ses fans perçoivent la sincérité, l’authenticité et l’humilité de Vaiana.

Son parcours artistique s’étoffe de jour en jour et sa passion, intarissable lui permet de communiquer, de s’exprimer, de partager ses valeurs et d’être heureuse.

Plus d'informations

Laurent Lachiver
Rédacteur web

© Photos : Laurent Lachiver, Page Facebook Vaiana Perez

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail