Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

Les Carnets de Romy: destination Inde

Publié le 28 septembre 2019

Voyage à présent avec Romina Tchiang Sang, une femme de Polynésie qui a le voyage pour passion et la planète pour terrain de jeu. Une exploratrice des temps modernes qui n’oublie pas pour autant ses racines : le fenua. Avec « Les carnets de Romy », Femmes de Polynésie lui dédie un espace d’expression où l’évasion sera de mise. Ce mois-ci Romy nous emmène à la découverte de l’Inde. Bon voyage à tous !

Welcome to incredible India !

Je me suis rendue à Bangalore, dans le sud de l’Inde, pour finaliser mon MBA en management. Dernier semestre de cours, dernier projet en entreprise avec EADS, bref, dernière ligne droite académique. J’étais très excitée par ce voyage.

Connue également comme étant la Silicon Vallée indienne, cette immense ville dans l’état de Karnakata, est pleine de ressources et saura vous dépayser.

Les marchés d’épices, de fleurs, de fruits et de légumes vous séduiront par leur couleurs vives. Un régal pour les yeux.

Le palais de Bangalore est une autre merveille à voir, avec sa superficie de 183 hectares et les singes très peu farouches peuvent être aperçus un peu partout aux alentours. J’aime l’atmosphère de respect qui règne dans les temples. Il est par exemple obligatoire de se déchausser et de se couvrir les épaules. La statue de Shivoham Shiva (haute de 20 mètres) est à ne pas manquer, elle vous laissera sans voix !

Quant à la nourriture, elle est si épicée que les larmes coulaient sur mon visage à chaque repas. Et bien entendu, pas de viande rouge ! Les vaches sont sacrées. A ce sujet, j’ai une anecdote amusante à vous raconter. A Bangalore, il n’y a pas de passages piétons, et les voitures et tuk tuk roulent dans toutes les directions. C’est très compliqué de traverser la route, un vrai défi au quotidien ! Un matin, il y avait un policier au carrefour que je prenais habituellement en quittant l’hôtel. J’étais soulagée à l’idée qu’il m’aiderait à traverser. En réalité, il stoppait les véhicules pour escorter une vache et la mettre en sûreté. Nous étions à la fois stupéfaits et amusés.

Toutefois, les très fortes disparités sociales ne laissent pas indifférent. Vous verrez des bidonvilles, peuplés d’enfants sans chaussures ni vêtements décents, jouxter des résidences de luxe avec gardiens à l’entrée. Vous traverserez des rues où de pauvres gens implorent votre aide d’un simple regard pendant que d’autres s’éclatent dans les plus chics endroits de la ville, dépensant à outrance, vêtus de façon provocante et hors de prix.

Je me rappelle de UBcity, gigantesque centre commercial de boutiques de marques, avec bar dansant sur le toit et vue panoramique sur la ville. Les personnes se faisaient déposer par leurs chauffeurs avant de passer des soirées de folie ! Les salles de cinéma aussi sont impressionnantes car très avancées en termes de services (les sièges peuvent être inclinés, des plateaux repas servis, etc.).

Les gens que j’ai rencontrés sont très altruistes, et d’autant plus avec les étrangers. J’ai été invitée à un mariage traditionnel indien, et avec trois amies Indiennes, nous avons passé le matin de la cérémonie à essayer de nombreux saris.

Une dernière chose à noter : la pollution est très forte et peut vous donner mal à la tête. Lorsque vous nettoierez votre visage, vous serez étonnés par son état de saleté. Pensez aussi à mettre des pastilles dans vos boissons afin de les purifier. De mon côté j’ai manqué un peu de vigilance, et en ai payé les frais avec plusieurs hospitalisations.

L’Inde est une terre de contrastes, où modernité et tradition se côtoient. Je n’ai pu avoir qu’un infime aperçu de ce magnifique pays et de sa riche culture, et j’y retournerai avec plaisir, car il me reste tant de belles choses à découvrir.

   Romina Tchiang Sang
   Rédactrice web

   © Photos : Romina Tchiang Sang

Partagez Maintenant !