Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

Les tribulations de Nadia, un humour déjanté et deux spectacles au Fenua
one woman show

Les tribulations de Nadia, un humour déjanté et deux spectacles au Fenua

Publié le 10 septembre 2018

Pleine de vie, Nadia Chibani est humoriste. Elle s’installe à Tahiti en 2017, presque sur un coup de tête. Un changement de vie qui lui tient à cœur, elle qui s’est sentie accueillie en Polynésie à bras ouverts. Elle se produit à domicile, en soirées privées, avec son spectacle Les Tribulations d’une toquée, et bientôt sur la scène du Paradise avec deux one woman show. Femmes de Polynésie est allé à la découverte de l’univers haut en couleur de Nadia.

La naissance d’un spectacle pour trouver sa voie

Jeune femme pétillante, Nadia est un peu une baroudeuse. Née en Alsace, elle quitte la France à 21 ans pour vivre en Allemagne puis en Espagne. Avec l’envie de profiter de la vie, elle trouve des petits boulots pour financer ses voyages. Finalement, elle s’installe à Paris pendant dix ans où elle crée son premier spectacle : Les Tribulations d’une toquée.

« Mon spectacle m’est venu en 2012. C’est le fruit de pétages de plomb successifs. Un moment de ma vie où je n’allais pas bien car j’étais dans une histoire d’amour catastrophique. Et je me suis dit : mets donc tes pétages de plomb sur le papier. »

Les écrits de Nadia ne sont pas encore destinés à devenir un spectacle. Un ami de la jeune femme lui suggère l’idée et elle décide de se lancer. Nadia travaille les textes et imagine son premier one woman show qu’elle interprète sur scène. C’est une révélation : elle a trouvé sa voie.

« J’ai été tellement heureuse de vivre ce que j’ai vécu sur scène. Je me suis dit : je suis en train de faire ce pour quoi je suis faite. Alors que je n’avais jamais imaginé ni rêvé faire du théâtre, seule sur scène, pour faire rire les gens. »

Aujourd’hui, le spectacle de Nadia a changé et évolué, notamment depuis son aventure polynésienne…

Tahiti, le signe du destin

Nadia visite une première fois la Polynésie en 2014. Tahiti, Moorea, Taha’a, Raiatea, Fakarava, puis les îles Samoa et Fidji. Pendant trois mois, elle voyage à bord de voiliers, « en mode roots ». La destination lui plaît et après son retour, la Polynésie reste dans un coin de sa tête.

« J’avais hyper envie de changer de vie mais je n’avais pas le courage de tout quitter. J’ai mis trois ans à me décider. »

Et puis c’est le déclic. Nadia prend une carte du monde et décide définitivement de la destination : Tahiti. Signe ou coïncidence, on lui propose de venir y jouer son spectacle. Ni une ni deux, elle saute sur l’occasion, accepte de partir dix jours et de se produire sur trois dates. Mais les choses ne se passent pas comme prévu…

« Deux jours avant mon vol retour, je me suis fait volée ma valise avec toutes mes affaires. Je suis bloquée à Tahiti et je vois ça comme un signe du destin : je dois rester. Je voulais aussi me laisser surprendre par quelque chose de nouveau. »

Nadia s’installe à Tahiti et recommence tout de zéro. Elle est débrouillarde et sait qu’elle trouvera des solutions. La jeune femme développe un concept inédit en Polynésie : louer son spectacle en soirées privées. Anniversaires, mariages ou simplement pour un apéro entre amis, elle se produit à domicile. Une formule à la carte qui plait ! Avec une version courte de 15 ou 30 minutes, Nadia choisit et adapte les sketchs en fonction de la personne, de l’événement ou de la thématique.

« Par exemple pour un mariage, je choisis souvent le sketch sur la fidélité et la conscience, c’est totalement dans le thème. »

Deux one woman show prochainement au Fenua

Nadia se produira sur la scène du Paradise le 28 septembre avec les Tribulations d’une toquée et le 26 octobre avec son nouveau spectacle Les Confessions d’une Taravana. Deux dates à ne pas rater pour profiter de l’« humour déjanté et politiquement incorrect » de la jeune femme.

« Le synopsis des Tribulations d’une toquée : une histoire d’amour sulfureuse, des amants à recyclés, des confessions pas très catholiques à son psy. Une histoire en trois actes. »

Pour son one woman show Les Confessions d’une Taravana, Nadia s’inspire d’abord de son voyage en Polynésie avec ses galères et ses bonnes surprises.

« Quand tu es une popa’a et que tu débarques à Tahiti sans y être vraiment préparée. »

Elle y raconte avec un humour mordant sa vie à Tahiti, mais pas que ! Nadia s’adresse à tous à travers des sketchs indépendants les uns des autres sur des thématiques diverses et variées. La jeune humoriste précise qu’il est vivement conseillé de réserver une baby-sitter pour faire garder les enfants le temps de profiter de la soirée.

Et pour s’adresser à un plus vaste public ou se produire hors du territoire, Nadia prépare un one woman show en anglais. Dans les hôtels et bateaux, les touristes anglophones pourront aussi profiter de ses sketchs décalés.

S’impliquer pour des causes qui nous tiennent à cœur

Au-delà de son humour, Nadia a aussi un cœur en or. Une partie des recettes de ses deux spectacles seront reversées à l’association Eimeo Animara.

« Le message que je souhaite faire passer dans mes spectacles est aussi un appel à la solidarité. »

Avec délicatesse, Nadia explique que les animaux ont toujours fait partie de sa vie. Depuis son enfance, ils lui apportent bonheur et amour. Elle qui a toujours un sac de croquettes dans sa voiture est très impliquée dans la protection des animaux abandonnés. Elle souhaite aujourd’hui contribuer à aider les animaux en détresse au Fenua.

« À ma mesure, j’essaye d’apporter un peu de douceur aux animaux que je croise. J’encourage les gens à faire stériliser leurs animaux. »

Lecture aux enfants hospitalisés avec Polynélivre, distribution de repas aux SDF à la cathédrale de Papeete : les engagements de Nadia son nombreux. Pour elle, chacun peut agir pour une cause qui lui importe, il suffit de petits gestes.

Nadia termine par ces mots très touchants qui résument tout :

« C’est important pour moi de donner à la Polynésie car la Polynésie m’a beaucoup donnée en m’accueillant ici. C’est très symbolique pour moi. Tahiti m’a accueillie, j’ai rencontré des nouvelles personnes auxquelles je me suis attachée. C’est normal de rendre à la terre qui t’accueille. »

Plus d'informations

Sur la page Facebook Les Tribulations d’une Toquée – Officiel

Vendredi 28 septembre
Les Tribulations d’une Toquée

Vendredi 26 octobre 
Les Confessions d’une Taravana

A 19h30 au Paradise à Papeete
1500 xpf l’entrée
Réservations au 87319435

Camille Lagy
Rédactrice web

© Photos : Nadia Chibani

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail