Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

« Rua », parcours d’une combattante !

Publié le 22 novembre 2019

Ruaragi Lii Kiao Hoa est maman célibataire. Un choix pour ne pas se perdre sur le chemin de la vie. Assistante de direction à l’Intercontinental Bora Bora Le Moana Resort, « Rua », pour prendre son diminutif, est polyglotte grâce à ses nombreux voyages.  Une vie en dents de scie racontée à cœur ouvert à Femmes de Polynésie.

UNE ENFANCE BAIGNÉe DANS L’AMOUR

Ni la séparation de ses parents, ni sa période rebelle n’impacteront l’éducation donnée par sa famille. Comme beaucoup d’enfants de couples séparés, Rua vit en alternance avec son père d’origine chinoise et sa mère, auprès de qui elle prend conscience de sa féminité.

« Pendant dix-sept ans, j’évolue dans cette famille recomposée entourée de cinq garçons »

Ils grandiront sur la base des préceptes religieux du protestantisme par la voie du Ha’api’ira’a tapati 1 et pour cause: le père de son beau-père était à la tête de l’école pastorale de l’église Maohi Nui et son grand-père maternel était diacre à Paofai. Une éducation pieuse qui n’empêchera pas Rua de faire quelques bêtises, entre Pirae, Papara et Tubuai dont est originaire sa mère.  A cette instruction religieuse succèdent les études.

« Je me lance dans le Droit et les langues étrangères appliquées, et là, rapidement je pète un câble ! »

DE LA POLYNESIE AU DANEMARK

Après sa phase « fêtes à outrance », elle décide de tout plaquer pour partir au Danemark. Elle s’inscrit dans une école biblique avec l’idée d’en savoir plus sur cet ouvrage hérité du passé. Elle intègre une des plus grandes associations chrétiennes « YWAM » 2, dont la base est l’Université des Nations de Kona à Hawaii. Mais pourquoi la Scandinavie ?

« Parce que mon oncle, Michel Yieng Kow, s’était marié avec une Danoise, Maria Gauguin, venant de la branche danoise de la famille du peintre. »

Fascinée par la culture viking et les aurores boréales, Rua reste neuf ans en Scandinavie. Elle séjourne en Suède et en Norvège, avant un retour forcé au fenua… pour les obsèques de sa mère.

L’INDE

Après cet épisode, Rua reste animée par la volonté de contribuer à faire du bien. Une vocation humanitaire qu’elle exprime en Inde en s’occupant d’un projet de nurserie pour les enfants de prostituées.

« Il faut savoir que les prostituées recevaient leurs clients avec leur bébé sous le lit ! J’avoue que ça m’a coupé l’envie de faire un enfant ! »

Aujourd’hui, Rua est la maman comblée d’un magnifique petit garçon.

CARRIERE PROFESSIONELLE BRILLANTE

Dans son cursus scolaire, Rua décroche un bachelor en events management 3 et un autre en assistance management. Mais il n’y pas d’équivalent français pour ces diplômes étrangers.

« J’ai pris ma patente pour organiser des évènements. Mais un burn out m’a fait tout arrêter et j’ai fait une pause d’un an »

Depuis six ans elle est assistante de direction au Moana Resort. Femme engagée, Rua mène de front ses combats contre l’injustice, comme auprès de l’association TFK Self Defense avec « Fight Like A Girl », dont elle est la marraine depuis 2016…

Farouchement féministe, viscéralement humaniste, naturellement dynamique à tendance hyperactive, Rua est cette femme polynésienne brillante, dont le sourire est comme la signature de sa joie de vivre et de ses engagements.

  1. Ecole du dimanche
  2. « Youth With A Misson »
  3. Événementiel

  Laurent Lachiver
  Rédacteur web

  © Photos : Laurent Lachiver , Ruaragi Lii Kiao Hoa

Partagez Maintenant !