Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Tahiti Customize, vêtements éco-responsables made in fenua
entrepreneuse & créatrice

Vairea, une nouvelle vie pour des vêtements éco-responsables

Publié le 8 juin 2017
Français

Vairea Cheung Piou m’accueille un matin chez ses parents, à Faaa. Une table, une machine à coudre près d’un jardin paisible et fleuri, elle travaille là et me présente sa caverne d’Ali baba. Bobines de fils multicolores, aiguilles, broderies, perles, boutons, paillettes, tissus en tous genres... Couturière passionnée, cette jeune femme de 33 ans s’est lancée depuis peu dans la confection et la customisation de vêtements à partir de tissus récupérés.

Tahitien

‘Ua fa’ari’i mai o Vairea Cheung Piou iā’u i te hō’ē po’ipo’i i te fare o tōna nā metua i Faa’a. Hō’ē ‘amura’ama’a ‘e hō’ē mātini nira ‘ahu i piha’i noa mai i te ‘aua tiare, tei reira te piha ‘ohipa ‘e tei reira ato’a te mau tao’a faufa’a : te potoro taura e ū rave rau, te nira, te fa’araurā’aura’a, te poe, te pitopito, te mau tao’a fa’a’ana’ana, te mau huru ‘ahu ato’a…’Ua au iāna i te aura’a ‘ahu, nō reira teie vahine e 33 matahiti noa tōna i fa’ariro ai te aura’a ‘ahu tahito ‘ei tōro’a nōna.

Français

Vairea travaille dans une banque et a donné sa démission pour lancer son activité. « La couture m’a permis de m’évader de tous ces chiffres... ». Aujourd’hui elle veut vivre de sa passion avec la production de vêtements depuis mars et la vente de ses créations depuis mai.

Sa motivation ? Protéger le fenua grâce à la récupération pour créer des vêtements locaux éco-responsables. Son passage au service des recouvrements bancaires lui a aussi donné l’envie d’aider des mamans en situation financière difficile. Elle souhaite leur proposer, en CDI et à mi-temps, de mettre leur créativité et leur savoir-faire de couturière au service de Tahiti Customize. Elle emploie déjà une jeune maman depuis début mai. Cette couturière travaille depuis chez elle et peut enrichir la marque de ses propres créations.

Vairea me propose une démonstration. Elle transforme un T-shirt de la Saga 2017, qu’elle soutient à titre privée, en un top aux épaules nues pour femme. Lorsqu’elle commence à utiliser sa machine à coudre, ses yeux pétillent.

« J’aime cette idée de transformer les vêtements, de récupérer une robe et d’en faire un top et une jupe à porter séparément par exemple, tout en apportant ma touche créative. »

Ses doigts manipulent le tissu avec une aisance impressionnante, et toujours le sourire aux lèvres, elle me parle du concours qu’elle a remporté en décembre, lui permettant de gagner 1,5 millions de francs pour lancer son projet. Elle rit : « Quand j’ai été contactée, je n’y croyais pas, pour moi c’était une blague ! » En 2016, elle prépare un dossier, pour le présenter en octobre au concours de création et développement économique des entreprises, organisé par Tahiti Fa’ahotu et le Ministère de la relance économique, de l’économie bleue, de la politique numérique et de la promotion des investissements. Et en décembre, elle gagne le coup de cœur du jury dans la catégorie économie circulaire.

Pour elle, rien ne se perd, tout se récupère : « Je transforme les jeans en short et j’utilise les chutes de tissu pour en faire des petits accessoires, comme des casquettes, des pochettes, des sacs... » Elle souhaite donner une nouvelle vie aux vêtements prêts à être jetés, les faire durer dans le temps. Cette idée et cette passion lui viennent de ses parents, « des pros de la récup’ ».

Vivre de sa passion, aider d’autres foyers, protéger l’environnement... Vairea est une couturière au grand cœur qui se lance aujourd’hui dans une aventure humaine riche d’enseignements. Avec sa volonté et son savoir-faire, elle développe un concept inédit en Polynésie et voit déjà plus loin, avec pourquoi pas, l’exportation de ses créations originales et colorées.

Tahitien

‘Ua rave Vairea nā mua atu i te ‘ohipa i roto i te hō’ē fare moni, ‘ua vaiiho rā ‘oia i taua ‘ohipa ra nō te rave i teie tōro’a ‘āpī. « Nā te ‘ohipa aura’a ‘ahu i fa’aatea mai iā’u i te ‘ohipa tai’ora’a moni… ». I teie mahana, tē hina’aro nei ‘oia e ora ma te rave i te ‘ohipa o tāna i here, te aura’a ‘ahu, o te ‘ohipa ia o tāna i ‘ōmua mai i te ‘āva’e māti ra, ‘e i te ‘āva’e nō mē nei, ‘ua ho’o ato’a i tāna mau ‘ahu.

Te mea e fa’aitoito iāna ? Te hina’arora’a ‘ia vi’ivi’i’ore te fenua nā roto i te ravera’a mai i te mau ‘ahu tahito nō te hāmani i te ‘ahu ‘āpī. Tei te fare moni noa ā ‘oia i mana’o ai e tauturu i te mau māmā nāva’i’ore. ‘Ua hina’aro ‘oia e hōro’a nā rātou i te ‘ohipa tāmau tā‘āfa mahana, ‘ia fa’a’ite mai i tō rātou ‘aravihi ‘e tō rātou ‘ite nō te pae aura’a ‘ahu nā roto atu i te taiete Tahiti Customize. ‘Ua tihepuhia mai te hō’ē vahine fanau ‘āpī i te ‘āva’e mē ra. Tē rave nei i te ‘ohipa e ’ere i te mea maoro, ‘ua noa’a roa iāna i te ha’amaita’i atu ā i te huru o te mau ‘ahu.

Teie te tahi hi’ora’a i fa’a’itehia mai e Vairea. ‘Hō’ē piriaro nō te Saga 2017 o tāna  ato’a i turu, ‘ua fa’arirohia e ana ‘ei piriaro vahine. ‘Ia ‘ohipa ana’e ‘oia i ni’a i tāna mātini nira ‘ahu, purapura noa tōna mata.

« E mea au nā’u ‘ia fa’ahuru’ē i te mau ‘ahu, ‘ia rave mai i te hō’ē ‘ahu ‘ōmono vahine nō te fa’ariro ‘ei piriaro . »

E rima ‘ōhie ‘ia raverave i te ‘ahu, ma te ‘ata’ata, fa’ati’a mai nei nō te rē o tāna i haru mai i roto i te tata’ura’a i fa’atupuhia i te ‘āva’e tītema ra, i noa’a mai ai iāna 1,5 mirioni farane i nehenehe ai ‘oia e patu i tāna ‘ōpuara’a. ‘Ua ‘ata ‘oia : « Tītaura’ahia mai au, ‘aita vau i ti’aturi, mana’o atu ra vau ē e parau ’ata ! » I te matahiti 2016 ra, fa’aineine a’e ra ‘oia i tāna mau parau patu nō te tata’ura’a patura’a ‘e fa’ahotura’a faufa’a, ‘ua fa’anahohia mai te reira e Tahiti Fa’ahotu ‘e te Fa’aterera’a hau nō te fa’ahotura’a faufa’a. I te ‘āva’e tītema ra, fa’aarahia mai nei ē ‘ua noa’a mai i te rē ta’a’ē a te tōmite nō te pae o te mau tapiho’ora’a ‘aore e ha’amau’ara’a.

Nōna, ‘aore e mea e fāru’e, e nehenehe ā e fa’a’ohipa : « Te piripou parata, ‘ua riro ia iā’u ‘ei piripou poto, te ‘ahu fa’aru’e, ‘ua riro ‘ei taumata, ‘ei pūtē iti, ‘ei pūtē… » Tē hina’aro nei ‘oia e fa’aoraora fa’ahou i te mau ‘ahu i fāru’ehia, ‘ia roa atu ā tō rātou ora. Nō roto mai i tōna nā metua teie ha’api’ira’a, « e mea ‘aravihi nō te ‘ohipa fa’aoraora taiha’a ».

‘Ia ora ‘ia au i te mea o tāna i au, ‘ia tauturu i te mau utuafare, ‘ia pāruru i te natura…E vahine māfatu o Vairea, tē tūtava nei i te hō’ē orara’a ha’api’ipi’ira’a rahi. Ma te hina’aro tāmau ‘e te ‘ite, tē patu nei ‘oia i te tahi ‘ohipa ‘aore ā i ‘itehia i Pōrīnētia nei, ‘e tē hi’o atea nei, pēnei a’e, e ho’o ato’a ‘āraua’e iho i tāna mau taiha’a ‘una’una i te ara.

Français

Où la trouver ? Vairea vend ses vêtements customisés pour femmes et enfants au Mahine Shop de Taravao et à l’institut de beauté Instant Bien-Être à Punaauia.

Vous pourrez aussi découvrir ses créations prochainement lors de plusieurs manifestations à Papeete :

  • Le 17 juin chez Moemoea and co : vente de vêtements, défilé, vente aux enchères pour les Petits Aito de 9h à 21h. 
  • Le 23 juin dans les jardins de la reine, derrière l’Assemblée : vente et exposition de vêtements de 9h à 16h avec l’UFFO (Union des Femmes Francophones d’Océanie).
  • Tous les jeudis, vendredis et samedis du 6 au 22 juillet, au village du Heiva : vente et ateliers de customisation de 18h à 21h.
  • Le 9 septembre au parc Paofai, avec l’association Solidarité Productive : vente avec remise pour les personnes faisant un don de vêtements.

Et pour faire un don de tissu ou de vêtements à Vairea, vous pouvez la contacter sur sa page Facebook : Tahiti-Customize.

Tahitien

I hea ‘oia e fārerei ai iāna ? Tē ho’o nei ‘oia i tāna mau ‘ahu nā te mau vahine ‘e te mau tamari’iri’i i roto i nā fare toa e piti, Mahine Shop i Taravao ‘e Bien-Être i Puna’auia.

E nehenehe ato’a ‘outou e haere e hi’o i tāna mau ‘ahu fa’aau i teie mau tau i muri i Papeete :

  • I te 17 nō tiunu iō Moemoea and Co : ho’ora’a ‘ahu, ta’ahira’a fa’a’ite’ite, ho’opātēra’a nō te mau Tama Aito, mai te hora 9 ‘e tae atu i te hora 21.
  • I te 23 nō tiunu i roto i te ‘aua o te ari’i vahine i te Fare ‘Apo’ora’a Rahi : ho’ora’a ‘e fa’a’iteitera’a ‘ahu, mai te hora 9 ‘e tae atu i te hora 16 ‘e te UFFO (Tā’atira’a o te mau vahine reo farāni nō Oteania).
  • I te mau mahana maha ato’a, te mau mahana pae ‘e te mau mahana mā’a, mai te 6 ‘e tae atu i te 22 nō tiurai, i te vāhi fare heiva : ho’ora’a ‘e fare aura’a ‘ahu, mai te hora 18 ‘e tae atu i te hora 21.
  • I te 9 nō tētepa i te ‘aua nō Pā’ofai ma te ‘āmui atu i te tā’atira’a Solidarité Productive : ho’ora’a ‘e tāhinura’a nā te feia e hōro’a atu i te ‘ahu.

Nō te hōro’a i te ‘ahu ‘e te ‘ahu ‘ōmono, e nehenehe tā ‘outou e tītau ia Vairea i ni’a ia Facebook : Tahiti-Customize.

Camille Lagy
Rédactrice web

© Photos : Femmes de Polynésie

Jean-Claude Teriierooiterai
Traducteur

Facebook

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail