Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • Heru, changer durablement notre mode de vie - Femmes de Polynésie
    Heru, changer durablement notre mode de vie

Santé & Sport

Hadrina, quand la pompom girl du lycée devient prof de maths
passions

Hadrina, quand la pompom girl du lycée devient prof de maths

Publié le 5 novembre 2018

Hadrina Da Silva, passionnée de cheerleading, est une jeune professeure de mathématiques. À l’aise sous ses multiples casquettes, elle est également amoureuse de sports de glisse. Femmes de Polynésie a rencontré la jeune femme qui démonte les clichés les uns après les autres.

Le grand écart entre surfeuse, prof de maths et pompom girl

Originaire d’une petite ville des Pyrénées en France, Hadrina est une tahitienne de cœur. Elle est venue dès son enfance au Fenua et a étudié au collège à Mahina. Depuis toute petite, elle a développé sa passion pour les sports nautiques comme le kite-surf, le wake-surf et… les mathématiques !

« J’ai toujours voulu m’orienter vers le professorat, et naturellement au fil des années scolaire les sciences, en particulier les maths, m’ont prises dans leurs filets et me voilà aujourd’hui professeur de maths. »

Après avoir terminé sa licence à l’université de Polynésie, elle finit cette année son Master à l’école des profs de Tahiti (ESPE).

« Cela fait maintenant 3 ans que j’enseigne. Cela m’a permis d’affiner mon choix d’orientation et de me conforter dans ma vocation. J’ai commencé par des centres de formation pour adultes au sein desquels je faisais des remises à niveau en sciences pour des adultes souhaitant se réorienter. »

Depuis deux ans, elle travaille en structure de soutien scolaire, notamment « les cours benoit », où elle donne des cours particulières en maths dans tous les niveaux.

« C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de passer le concours d’enseignant, et je vais tenter ma chance aux oraux cet été ! Vous me verrez peut-être dès la rentrée prochaine dans un des collèges, lycées de Tahiti ! »

Rendre la matière des mathématiques plus accessible et concrète

La jeune femme ne se contente pas de donner des cours, elle veut innover dans ses pratiques pédagogiques. Les priorités d’Hadrina dans ce domaine sont accès sur le développement des maths au profit des élèves. 

« C’est connu, les maths ne sont pas aimées de tout le monde ! Je souhaiterais mettre en place des modules afin de rendre la matière plus concrète et plus accessible. »

À titre d’exemple, elle souhaite développer sur Tahiti la « semaine des maths » ou encore créer des compétitions comme des « décathlons inter-école » afin de rendre ludique cette pratique. 

« L’idée est de rendre le maniement des chiffres plus attrayant en faisant jouer les élèves. Et dans cette discipline, c’est bien plus facile que l’on imagine ! »

Fonder une école de cheerleading entre deux équations complexes

Pythagore n’en croirait pas ses oreilles. La jeune prof de maths ne ressemble en rien aux clichés qu’on peut imaginer quant à un enseignant austère de mathématiques. A ses heures perdues, elle a pratiqué d’ailleurs à haut niveau le « cheerleading ».

« Plus connu sous le terme cliché de pompom girl, c’est l’un des seuls sports totalement mixtes et polyvalents (gymnique, artistique, acrobatique, etc.). Ayant obtenu les diplômes officiels d’entraîneur, j’espère pouvoir monter la première école à Tahiti d’ici un ou deux ans afin de faire découvrir ma passion à la jeunesse polynésienne. »

G. C.
Rédacteur web

© Photos : Hadrina Da Silva

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail