Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Santé & Sport

Tahiti Pole Art - Femmes de Polynésie
école de danse

Quand la Pole dance et le ‘Ori Tahiti se rencontrent : Tahiti pole art

Publié le 29 novembre 2017

Femmes de Polynésie a pris rendez-vous, 17 rue Dumont D’Urville immeuble Sienne, avec Vaiana Mahinui, une jeune femme passionnée qui nous présente son école de pole dance1, la première à avoir été créée en 2013 sur Tahiti. 

La Pole dance, ou danse à la barre verticale, est un art mêlant danse, force, souplesse, grâce et acrobatie. Lorsque l’on rencontre Vaiana on en finit avec les les préjugés que l’on pourrait avoir sur cette pratique.  Cette jeune femme a su créer un lieu de rencontre de cultures différentes et prouve que les jeunes de Tahiti savent concilier aujourd’hui leurs différents héritages. Son école ouvre ses portes à toutes les femmes, sans exception.

Parcours

Arrivée à Tahiti il y a 7 ans, métisse de père tahitien et de mère française, Vaiana a toujours vécu entre la France et Tahiti. Elle fait un séjour en Australie où elle passe une licence marketing communication tout en travaillant. C’est là-bas qu’elle se prend de passion pour ce sport. Elle prend des cours de pole dance de retour en France. À Tahiti elle revient à sa première passion, le ‘ori Tahiti, ou danse tahitienne. Mais elle achète sa barre et s’entraîne pendant un an. Puis, de fil en aiguille, elle donne des cours à ses amis et passe son certificat de professeur de pole dance aux Etats-Unis. Depuis 2013, son école, Tahiti Pole art, ne cesse de se développer. Les professeurs sont d’anciennes élèves ayant reçu une formation pédagogique.

Les cours

Il n’y a pas que de la pole dance… même si c’est l’élément central.

« Au départ j’étais la seule et dans mon cours il y avait de tout, il y avait des filles sportives et des filles non sportives. Et parmi elles, il y avait ma Tevai, qui n’était pas forcément forte mais qui était très souple. Grâce à elle on a travaillé un peu plus l’aspect souplesse de la pole qui est tout aussi important que l’aspect force. On a commencé en stretching à travailler sur les écarts. »

Une autre discipline proposée dans l’école par la jeune femme est le aerial sling2. Pour la jeune femme, cette pratique explore davantage le côté aérien, le lâcher prise et met en lumière la grâce des mouvements plus que la force. Et comme Vaiana aime explorer toutes les possibilités qu’offre la danse pour ses spectacles, elle suit dans son école des cours privés de modern jazz (avec une toute autre approche et occupation de l’espace) et propose également des cours de ‘ori Tahiti ouverts à toutes et à tous.

Un art ouvert à toutes qui réconcilie la femme avec… elle-même !

Lorsque la jeune femme évoque ses élèves, s’allume en elle le même amour que lorsqu’elle évoque sa découverte du pole. Elle les appelle « ses ninjas ». Il y a une véritable solidarité entre ces femmes venues faire de la pole, sans compétitivité, hormis avec elles-mêmes.

Les filles qui viennent ont de six à soixante ans, en effet le « baby pole » a ouvert cette année accueillant de jeunes acrobates. Ces femmes sont de tout âge, de toutes formes et de toutes catégories sociales.

Bien plus qu’un sport : une passion et une mise en confiance

En quelques mots Vaiana réussit à dire ce que lui a apporté la pole dance : « ça a changé ma vie ». La pole lui a littéralement donné des ailes, elle est devenue addict3.

Selon elle, les changements chez ses élèves ne sont pas que physiques, on ne travaille pas que son shape4 ou des figures, on travaille sa confiance en soi et sa capacité à aller plus loin, à se dépasser et on y prend plaisir.

Spectacles

Le ‘ori Tahiti est très présent dans ses créations, la jeune femme ayant grandi avec et sous l’impulsion de sa famille. Elle n’est pas seule dans l’élaboration du spectacle, c’est la collaboration de toute une équipe. Un art est fait de rencontres artistiques et humaines, d’enrichissements mutuels, et Vaiana, avec notamment le talentueux danseur de ‘ori Tahiti Toanui Mahinui, a été à l’initiative de la rencontre de ces deux arts dans une création aérienne et poétique où pole dance et danse tahitienne font éclore la passion. Comme le précédent spectacle le nouveau aura lieu à la Maison de la Culture, te Fare Tauhiti nui, les 10 et 11 mai 2018. Sans trop en dire, il y aura toujours de la danse tahitienne et du pole dance, mais ce sera toujours un spectacle innovant ayant pour thème la nature et le respect que l’Homme lui doit.

Vaiana, en créant son école de pole dance à Tahiti, prouve que l’on peut faire de sa passion un rêve que l’on réalise et que l’on transmet. La pole dance n’est pas seulement un sport acrobatique : elle peut être également un moyen de reprendre confiance en soi, accessible à toutes, quel que soit son corps.

Plus d'informations

Sur la page Facebook Tahiti Pole Art

Pour en savoir plus sur la discipline : Fédération française de danse
2 Aerial Sling, tissu disposé comme un hamac où l’acrobate peut placer son corps tout en effectuant un certain nombre de poses
3 Accro
4 Aspect Physique

 

Yuna Méloche
Rédactrice web

© Photos : Facebook Tahiti Pole Art

Facebook

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail