Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • Manon, écrire pour extérioriser et blogguer pour partager

Santé & Sport

Tereva Teahuotoga, le bien-être par le massage
entrepreneuse

Tereva Teahuotoga, le bien-être par le massage

Publié le 22 octobre 2018

Voilà l’histoire d’une polynésienne qui, après avoir longtemps cherché sa voie, a finalement trouvé sa vocation et réalisé son rêve, à travers le massage de bien-être. Tereva Teahuotoga s’est confiée à Femmes de Polynésie

Des débuts dans l'hôtellerie

Tereva est née à Rangiroa. Après des études de commerce et de communication, elle se demande vers quel métier se diriger. C’est l’hôtellerie qui sera son univers avec des débuts en bas de l’échelle, comme serveuse au Bora Bora Pearl Beach. Elle réalisera plus tard que ses études lui seront finalement utiles.

« Un jour, j’entends parler de formation interne de thérapeute de spa. »

Très attentive à ce qui l’entoure, elle ne demande qu’à évoluer dans son travail et elle saute sur l’opportunité d’une formation interne de masseuse. Une activité qui lui plait immédiatement et pour laquelle elle tente rapidement de se perfectionner auprès d’un ami masseur professionnel qui lui donne les bases du massage traditionnel polynésien, le « taurumi ».

« Je n’ai pas choisi ce métier, c’est ce métier qui m’a choisie. »

Alors qu’une carrière de thérapeute de spa était possible dans ce secteur de l’hôtellerie, Tereva persiste dans le massage et acquiert de l’expérience au fil du temps dans tous les établissements où elle évolue, aussi bien à Manihi qu’à Moorea.

« Je deviens maman, et je dois faire une pause professionnelle. »

C’est la naissance de sa fille qui la ramène à Rangiroa, son île natale, dans son cocon familial, loin des tables de massage et loin de Bali où elle avait une belle opportunité de faire un stage.

Mais Tereva n’est pas du genre à avoir des regrets et, étant devenue maman, elle retourne en 2011 dans le milieu du massage en allant cette fois au Deep Nature Spa du Beachcomber, aujourd’hui l’Intercontinental. Là encore, des formations complémentaires se présentent et elle se déplace jusqu’à Bora Bora, pour en profiter et s’enrichir de nouveaux enseignements et de nouvelles pratiques.

« En 2013, je fais un détour par le monde de l’esthétique. »

Fuyant la routine qu’elle déteste, Tereva repart deux ans plus tard pour un nouveau challenge dans un salon d’esthétique à Papara où elle passera cinq années à apprendre les soins du visage, l’onglerie, le maquillage…

Avec cette soif permanente d’en savoir toujours plus, elle se rapproche des pointures locales de la profession : Meryl Rouger et Audrey Bodilis pour le maquillage et Isabelle Trebuc pour le massage.

2018, l'année du grand saut

Voir défiler les clientes devenait une routine pour Tereva qui avait même parfois l’image d’un travail à la chaîne. C’est décidé, elle se lance et veut travailler seule, à son compte, en totale indépendance et en toute liberté. Elle décide de ne pas avoir de local, et propose à ses clients de se déplacer.

« Je découvre une clientèle rêvée : les champions de va’a… »

Comme souvent en Polynésie, un travail de qualité est vite reconnu, générant une réputation qui se propage grâce au bouche à oreille, et Tereva commence à être repérée, dans son réseau de connaissances et au-delà.

L’un des clubs de va’a les plus prestigieux : Shell Va’a, récent vainqueur de la Tetiaroa Royal Race bénéficie des services de kinésithérapeutes, de chiropracteurs et de nutritionnistes, mais pas de masseurs bien-être. Un champion du club, Damas Ami, arrivé troisième au Te Aito 2018 particulièrement satisfait des massages de Tereva  fait aujourd’hui régulièrement appel a ses services.

Une opportunité s’offre a elle, la voilà sollicitée pour accompagner le club de vaa Paddling Connection sur la course Tetiaroa Royal Race pour masser les rameurs. Le club finit troisième. Une expérience riche et intense pour la jeune femme qui est plus que motivée. Le club lui propose de les accompagner sur la course mythique du Hawaiki Nui Vaa en novembre.

« Quand je fais un massage, je me déconnecte totalement et me concentre uniquement sur mon protocole. »

Quand on l’écoute parler de son métier, on sent immédiatement qu’elle est dans son élément et qu’elle vit sa passion à fond. Un mix des techniques accumulées au fil du temps : massage énergétique chinois, polynésien, californien, sportif, hawaien…

« Je suis dans le don de soi, parfois même le trop donné. »

Le massage est, pour Tereva, un style de vie, et elle accorde à ses clients le temps qu’il faut, sans compter les heures. S’il faut accorder un quart d’heure de plus dans un massage, elle n’hésite pas, et cherche avant tout à communier avec son client, et à gagner sa confiance.

Elle se souvient avec émotion et bienveillance d’un massage énergétique, au terme duquel sa cliente avait éclaté en larmes, après avoir ressenti un réel déclic, une véritable libération interne, comme une douleur enfouie qui se dénouait.

La femme Polynésienne en 2018

Tereva fourmille de projets. À l’image des massages qu’elle prodigue aujourd’hui auprès des champions de va’a, elle espère collaborer désormais avec des boxeurs.

Elle aime se considérer comme une professionnelle, parfois même comme une bonne amie, mais semble surtout motivée par une évidente recherche du bonheur. Dans dix ans, elle se voit chef d’entreprise, pilotant seule ses activités, et reconnaissons qu’elle est en bonne voie pour cela.

Elle conclut notre entretien en nous livrant sa vision de la femme polynésienne actuelle, qui a un énorme potentiel, et salue celles qui se font une place dans tous les domaines, qui s’imposent et cassent tous les clichés. Tereva incite les femmes du fenua à oser et les encourage à se prendre en mains, à s’émanciper, à s’exprimer et à diriger leur vie, comme elle-même le fait si bien à travers son entreprise personnelle : Tereva Bien-Etre…

Plus d'informations

Sur la page Facebook Tereva Bien-Etre

Laurent Lachiver
Rédacteur web

© Photos : Tereva Teahuotoga

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail