Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • Charlotte, la voix du peuple qui veut rendre l’écologie attractive en Polynésie
    Charlotte, la voix du peuple qui veut rendre l’écologie attractive en Polynésie

Santé & Sport

Tiphaine : actrice de la santé polynésienne
ostéopathe & diététicienne-nutritionniste

Tiphaine : actrice de la santé polynésienne

Native du Fenua, Tiphaine Verneau se distingue par sa polyvalence en matière de santé, à la fois diplômée d’ostéopathie et de diététique. Au quotidien, elle met toute son énergie dans la bataille du « mieux manger » au Fenua pour contribuer à faire reculer le taux de surpoids dans la population. Femmes de Polynésie l’a rencontrée dans son cabinet à Faa’a.

Se rendre utile afin de protéger la santé

Après être née et avoir grandi à Tahiti, le BAC en poche, Tiphaine part étudier l’ostéopathie à Paris. Après six années d’études en métropole, il lui paraît évident de rentrer pratiquer à la maison, à Tahiti. Elle a choisi par passion, un métier alliant l’aide à la personne et le sens du toucher.

« Depuis toujours je suis quelqu’un de très empathique, qui adore les travaux manuels et physiques, aussi il me paraissait très gratifiant de pouvoir aider son prochain seulement à l’aide de mes mains. »

pixabay-whitesession

Tiphaine s’épanouit rapidement dans l’apprentissage de l’ostéopathie : selon ses dires, le corps humain est une machine complexe mais passionnante, requérant des connaissances solides en anatomie et en physiologie. Elle fait sienne l’une des visions de l’ostéopathie selon laquelle la santé repose sur un trépied, les 3 pôles que sont le physique (le corps) – le chimique (l’alimentation) – le psychisme. D’où son besoin d’élargir le champ de ses compétences.

« Pour être en bonne santé ces trois axes doivent être équilibrés, le soin ostéopathique me permettait donc d’équilibrer le plan physique, en travaillant sur la posture, la perte de mobilité, le mouvement… »

Et les deux autres axes ?

« Il m’a paru alors évident de compléter ma formation par des études de diététique pour pouvoir soulager la personne avec une vision encore plus globale. »

Dans une volonté d’être une meilleure thérapeute Tiphaine n’a pas hésité à prolonger ses études par un DUT génie-biologique option diététique pour obtenir un diplôme d’état de diététicienne-nutritionniste.

« Bien nourrir son corps c’est lui donner du carburant de bonne qualité pour qu’il puisse s’autoréguler facilement. »

Proposer des solutions globales pour le bien des patients

En élargissant la palette de ses compétences, Tiphaine n’a pas perdu pour autant le cap qu’elle s’était fixé : rentrer à Tahiti. Ainsi, son diplôme de diététique lui permet de répondre à un problème de santé publique majeur au fenua : l’obésité. Selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la santé, près de 70% de la population est en surpoids et 40% est obèse. En outre, d’autres maladies touchent la population polynésienne : le diabète, l’hypertension, la goutte…

« Grâce à mes connaissances je suis capable d’aider à prévenir ou soulager les personnes atteintes de ces troubles sur le plan alimentaire. Dans mon quotidien, je me sens actrice de la santé polynésienne, sans prétention j’ai le sentiment de pouvoir apporter mon aide et c’est extrêmement gratifiant. »

En ostéopathie il n’y a pas d’autre possibilité que de travailler à son compte. Et cela convient parfaitement à Tiphaine, jeune femme indépendante, qui depuis le début de ses études, voulait créer son propre cabinet.

Tiphaine - Femmes de Polynésie

« En poursuivant avec la diététique je savais déjà que la facette libérale me concernerait et non pas la pratique hospitalière. De toute façon, j’ai le tempérament pour travailler à mon compte, et j’ai surtout un caractère pour ne pas travailler en entreprise ! »

Malgré son jeune âge, Tiphaine suit déjà de nombreux patients aux profils très variés (hommes, femmes, sportifs, malades, nourrissons, etc.) et a participé à de nombreux projets comme suivre une équipe lors de la course de va’a Hawaiki nui, participer à la journée du diabète, réaliser des émissions radio/télé… Son prochain projet est de présenter à la CPS un dossier de conventionnement pour que les consultations diététiques soient remboursées et ainsi pouvoir aider un plus grand nombre de personnes.

« Ma vie est ici, en plus d’avoir un boulot passionnant, j’ai toute ma famille ici, mon homme, ma maison, mon chien, la danse, un bébé est même en route. »

Plus d'informations

G. C.
Rédacteur web

© Photos : Tiphaine Verneau

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail