Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

« Nana » emballages ! Bonjour épicerie éco-responsable !
épicerie Eco-Vrac

« Nana » emballages ! Bonjour épicerie éco-responsable !

Publié le 25 juillet 2018

Noëlyn Faussane, une jeune épicière polynésienne de 25 ans ! Signe particulier ? Elle propose une gamme de produits alimentaires et ménagers sans emballage. Vous avez bien lu : sans emballage ! Pourquoi ? Pour transformer les habitudes de consommation au fenua en permettant à tout un chacun de devenir des Consom’Acteur. Sa méthode : un projet éco-citoyen qui connaît d’ores et déjà un franc succès depuis son ouverture le 23 mai dernier, son épicerie Eco-Vrac. Femmes de Polynésie a rencontré cette chef d’entreprise pas comme les autres.

Faire ses courses en préservant la planète et... en payant moins cher

Si son visage vous est familier c’est parce qu’elle est l’une des trois finalistes de l’émission Ohipa Maitai diffusé sur TNTV en septembre 2017. Comment cette étudiante à Bordeaux en « éco-toxicologie et en chimie environnemental » a-t-elle fini sur le petit écran ?

Revenue à Tahiti en 2015 elle n’avait encore aucune idée précise sur ce qu’elle voulait faire. En revanche elle était sûre d’une chose, elle voulait trouver un travail qui lui permette de préserver l’environnement. Après avoir épluché toutes les possibilités sur l’état de l’existant en Polynésie, elle décide de se lancer en créant une épicerie de vrac. Une épicerie sans emballage dans l’optique de réduire les déchets sur le territoire.

« Quand je me suis lancée, on m’a dit « mais t’es devenue folle ? » c’est bien pour la Suède ton truc mais ça ne marchera jamais ici. Certains avaient déjà essayé et cela n’avait pas été concluant. J’ai fait beaucoup de recherches autour de moi et sur internet en amont. Et puis, je me suis lancée et j’ai tenu bon ! »

C’est ainsi que l’on retrouve Noëlyn sur TNTV. L’émissions qui la révèle « Ohipa Maitai » est Programmé à une heure de grande écoute. Son business plan remporte un vif succès. Résultat : ouverture le 23 mai dernier de son épicerie en vrac. Elle propose une palette d’articles divers et variés allant de l’alimentaire aux produits ménagers. On peut ainsi retrouver céréales, noix, farines, sucres, sels, huiles, fruits frais et secs ainsi que shampoings, savons ou encore lessive. L’épicerie devient très vite un espace d’échange.

« Franchement, je ne m’attendais pas à avoir autant de monde dans mon épicerie. C’est devenu un vrai lieu de vie, les gens se parlent, échangent sur les produits qu’ils ont testé. Ma clientèle est très variée en termes d’âge et de provenance. Mes meilleures ambassadrices sont les femmes, qui peut-être sont plus sensibles aux thématiques écolos et de nutrition saine. Souvent, elles viennent avec leurs maris et les initient au vrac. Ce sont elles qui vont changer les habitudes de consommation des familles polynésiennes ! »

Argument non négligeable, les produits de Noëlyn sont compétitifs et souvent moins chers qu’en grande surface. Noëlyn estime le panier moyen de ses clients à 2500 XPF. Ce qui tend à élargir la clientèle potentielle de l’épicerie qui s’adresse tant aux foyers aisés qu’aux familles plus modestes.

« L’avantage du vrac, c’est qu’on se sert de la dose exacte dont on a besoin. Plus besoin de stocker ou d’acheter plus que nécessaire. Surtout, on ne paye plus le marketing dans la publicité et l’emballage des marques. Enfin, on favorise les circuits courts et on consomme local avec une grande partie de mes produits qui sont fabriqués au Fenua »

Une épicerie de proximité pratique, accessible et bientôt digitale

Noëlyn ne se repose pas sur ses lauriers. Pour maintenir le succès des premiers mois qui voient défiler de nombreux clients enclins à changer leurs habitudes, elle vise désormais la toile.

« Le contact humain est pour moi central dans l’épicerie. Ça me change des ambiances de laboratoires de scientifiques de mes études. Tout en préservant cela qui m’est cher, je compte développer notre activité avec un portail digital permettant de choisir ses produits à distance avec possibilité de se faire livrer. »

Une idée en entraînant une autre, elle compte créer des ateliers. Un coin de l’épicerie y sera dédié. Avec des intervenants extérieurs elle axera ses thématiques sur comment consommer de façon plus éco-responsable. L’objectif à terme étant de diffuser les bonnes pratiques.

« Le but est là encore de créer du lien et de permettre l’échange. Si on veut vraiment changer les mentalités, il ne faut pas s’arrêter juste à proposer des produits sur étalage. Je pense qu’il est important de sensibiliser avec pédagogie sur toutes les possibilités qu’offrent le vrac. »

Derrière son sourire éclatant, Noëlyn impressionne par l’énergie et la vitalité qu’elle dégage dans son combat pour une prise de conscience éco-citoyenne au Fenua. En parallèle, elle fait aussi preuve d’une grande maturité et ne s’impatiente pas devant les mentalités réfractaires à la préservation de la planète.

« Le tout est d’essayer et de faire autant que l’on puisse pour mieux respecter l’environnement. Moins consommer de déchets, manger local, moins polluer… Chacun prend son temps et peut le faire à son niveau. Il faut qu’on s’y mette tous en acceptant les différences entre nous. Je suis persuadée que le vrac sera notre mode de consommation de demain, alors autant l’adopter dès aujourd’hui ! »

Plus d'informations

Sur la page Facebook Épicerie ECO Vrac

Éco vrac est ouvert tous les jours de 8 h 30 à 13 heures et de 15 heures à 18 h 30. Le samedi, le magasin est également ouvert en matinée de 9 heures à 12 h 30.

8bis rue Georges Bambridges à Papeete
87 73 13 67
epicerie.ecovrac@gmail.com

G. C. 
Rédacteur web

© Photos : G. C.

Facebook
Partagez Maintenant !

Je m’inscris à la newsletter !

Retrouvez notre sélection d’articles chaque mois dans votre boite mail