Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

Nani, au-delà du voyage !

Publié le 6 juin 2019

Peut-on raisonnablement parler de tourisme durable, alors que nous commettons encore de nombreux impairs ? Chez Nani on répond « oui » sans conditions. Tour-opérateur local estampillé « durable », il axe son activité sur la découverte de la Polynésie… autrement. Pour aller plus loin dans sa démarche responsable, il organise à l’occasion de la journée mondiale des Océans le 1er festival artistique et environnemental : « l’Effet mer ». Une fois n’est pas coutume,  Femmes de Polynésie s’associe à cet événement et vous dévoile la genèse de ce rendez-vous programmé ce samedi 8 juin dans un lieu phare de Tahiti : la Pointe Vénus.

L’humain au centre du voyage

« Nous sommes les enfants du Pacifique. Partageant notre temps entre la montagne et l’océan, nous sommes une équipe de jeunes de Tahiti, avec un amour sans limite pour notre pays et ses traditions. »

Jade, Alexandrine (1) et Timeri, pour ne citer qu’elles, sont à la tête d’un réseau local de défenseurs des droits de la nature, œuvrant dans le tout nouveau tourisme durable. Ce tourisme durable va encore plus loin que l’éco-tourisme, une idée en vogue depuis plus d’une décennie et qui laissait entrevoir des promesses d’emploi et de respect de la nature. Mieux, l’arrivée des touristes dans des sites naturels préservés devait servir de levier économique pour protéger ces écosystèmes essentiels.

« Ensemble, nous voulons montrer au monde la beauté de notre Fenua. Mais de manière différente. Nous voulons partager sa beauté réelle, profonde, brute et historique. »

Chasse, pêche, sculpture, artisanat, agriculture, sports traditionnels sont autant d’activités qui participent naturellement au maintien de l’environnement sauvage de nos îles, et les habitants locaux en sont les meilleurs ambassadeurs. Mais toute médaille a son revers, et le développement massif du tourisme a eu pour effet, tout en voulant partager la beauté de notre environnement, de participer à la destruction d’écosystèmes, en polluant et essoufflant les ressources de ces habitats fragiles.

« Nous sommes bien conscients que nous ne pourrons pas changer le monde seuls, mais nous pouvons semer la première graine pour essayer d’initier un changement positif. »

Respecter l’environnement, la culture et les hommes sont donc les lignes directrices de ce Tour Opérateur qui se veut fédérateur. Comment ? En créant des excursions qui ont du sens, tant pour les participants que pour la planète. Ils donnent l’opportunité de participer à des projets de protection d’espèces ou de préservation de l’environnement, ou encore de découvrir en immersion totale la culture polynésienne, « nous voulons revenir à l’essence même du voyage : explorer la Terre et rencontrer l’Homme. Nous travaillons en partenariat avec des communautés et des ONG soucieuses de préserver notre patrimoine culturel et environnemental et de bâtir un avenir durable. »

L’effet Mer pour un développement durable

Avec une telle conscience écologique, sensibiliser toutes les générations à la préservation de la nature est une vocation. C’est ainsi que le tout premier festival artistique et environnemental de Tahiti verra le jour à la Pointe Venus ce samedi 8 juin, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Océan.

Pour marquer les esprits, pas moins de 4000 canettes ont été compactées pour donner vie à une statue géante. Ce sera l’occasion de rencontrer différentes associations, découvrir leurs projets environnementaux et pourquoi pas y contribuer.

Grace aux partenaires de Nani, vous pourrez apprendre quelques gestes utiles au quotidien, tels que déchiffrer les codes-barres des produits que vous achetez afin d’adopter une consommation responsable, faire correctement le tri sélectif, transformer vos déchets alimentaires en compost ou encore fabriquer votre propre dentifrice.

Pour les amoureux du monde marin – vous pourrez découvrir l’univers des baleines, tortues et poissons de notre lagon ou apprendre à planter du corail ! Le tout dans un esprit artistique sur fond de musique, danse et projection de films du festival FIFO.

Bref, ça se passe en famille, samedi prochain de 10h à 18h à la pointe Vénus !

« Changeons notre façon de voir le tourisme, positionnons la Polynésie française sur la carte des destinations écotouristiques et responsables, et ainsi permettons la création d’un monde plus durable que nous pourrons tous partager. »

1 Portrait Femmes de Polynésie Alexandrine Wa

Jeanne Phanariotis
Rédactrice web

© Photos : Femmes de Polynésie

Partagez Maintenant !