Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

Océane Robreau-Tefaatau, profession Graphiste désigner

Publié le 10 janvier 2019

Depuis un an un vent de renouveau souffle sur la capitale. On assite à l’émergence d’une génération d’auto-entrepreneur bardée de diplômes et prête à en découdre avec la morosité. Nouvelles enseignes, nouvelles griffes, nouvelles devantures, les logos et signatures graphiques se disputent les espaces publicitaires. Et fait nouveau : ces supports de communication n’agressent plus ! La tendance est à la légèreté. Océane est graphiste designer multimédia, elle raconte son métier à Femmes de Polynésie

UN JOB EN OR

Océane est une enfant à la double culture, celle des bancs de l’école, celle des bancs de coraux. Entre ces deux cultures elle a réussi à se frayer un chemin professionnel. Un sillon qu’elle s’est tracé après un BTS Design d’espace de 3 ans à Nice. A son retour la porte fermée du design lui ouvre celle du graphisme.

« C’est l’univers de la création, et c’est un univers que j’adore»

Océane est son propre patron, un choix de vie pour laisser libre court à son imagination. Dans son carnet de commandes figurent plusieurs entités différentes avec chacune leur identité et leur spécificité.

« Le monde de la téléphonie, la pâtisserie, les centres commerciaux, les glaciers, centres touristiques… un univers très varié et divers. »

Lors d’une première prise de contact Océane cible prioritairement la demande. Elle détermine les besoins, enjeux et faisabilité. Il lui est arrivé de rencontrer des personnes qui ont envie d’un logo avec des froufrous et des fleurs… mais en termes de communication entre le message et l’image il n’y a pas de lien. Alors une fois le cadre définit elle essaye de les aiguiller sur un bon filon.

« Mon travail de graphiste designer, est d’étudier la demande du client. Une fois l’idée définie avec lui, je dois la développer par une illustration. Au-delà de l’apparence esthétique, celle-ci doit faire passer, efficacement, le message énoncé par le client.  Je crée alors une charte graphique : choix du papier, de la typographie, des couleurs. L’image ainsi épurée doit se définir par une identité visuelle forte… »

Océane a à cœur d’être une plus-value notamment pour toutes les nouvelles personnes qui se lancent dans leur activité. Elle les aide à se constituer une image en restant fidèle à leur identité, leur histoire.

« J’essaie d’associer l’univers graphique à leur histoire et à ce qu’elles veulent au final.»

TENDANCE GRAPHISME

Pour les grandes entités, faire appel à un graphiste est une chose actée. En revanche pour la grande majorité des autos ou petits entrepreneurs, la démarche n’est pas encore rentrée dans les mœurs.

« Certaines petites Sociétés utilisent encore des fichiers Word et essayent tant bien que mal de faire leurs affiches promotionnelles et ce, souvent pour une question de budget, ils n’ont pas pour réflexe de faire appel à nous. Donc en tant que graphiste designer patenté nous devons aller vers le client, lui donner confiance, le conseiller et l’aider dans sa volonté de se faire connaître. »

Plus que le graphisme, Océane cherche à comprendre et à créer ce lien qui va la rattacher au produit.

« Je vais creuser, c’est plus cette partie-là que je vais développer avec le client. Je suis passionnée par ce que je fais ! »

Lancée il y a un an, Océane a réussi à se constituer un portefeuille clients fidèles. Elle vise désormais à concrétiser son projet de graphisme tout en réussissant à faire sa propre communication. Et ça c’est un challenge de tous les jours.

« J’ai tendance à donner tout mon temps à tous ceux avec qui je travaille et du coup je n’en ai pas beaucoup à consacrer à ma propre communication. »

Océane dispose d’un atout non négligeable, celui de côtoyer le monde de la télévision. Grâce à un entourage évoluant dans ce secteur d’activité, elle propose aux entreprises d’associer leur image à celle d’une personnalité publique.

« C’est quelque chose qui marche très bien en France »

LA VIE EST UN CADEAU

Quand elle n’a pas les yeux rivés sur son écran elle devient le sujet d’un objectif. Océane est comédienne depuis l’âge de 9 ans. Une activité qu’elle associe plus à une activité physique qu’à une activité professionnelle. Cela lui permet de souffler, de rencontrer des gens de tous horizons. Résultat des liens se créent, mais surtout on peut être une autre personne.

« Dans la vie active océane est très carrée, elle respecte les délais, et jouer la comédie te permet d’être une personne et de temps en temps jouer le rôle de la fofolle ça fait du bien. »

La tête sur les épaules, le sourire aux lèvres, Océane respire la joie de vivre. Passionnée elle l’est, assurément polynésienne est l’est aussi. La mini vahine, née sous le sceau de la danse, a également exécuté quelques pas par 0 degré à Paris et pieds nus.

« La tendance à toujours été de pousser les enfants à faire des études et se cultiver toujours d’avantage et pourquoi ? C’est dommage de délaisser le travail artistique et manuel, je pense à la gravure, la sculpture, le tressage, le dessin… Je trouve que c’est vraiment dommage parce qu’au final on perd des métiers techniques qui sont importants dans la vie de tous les jours. Il faudrait un équilibre entre les deux !

Océane porte en elle les valeurs que l’on retrouve désormais sur les façades de certains immeubles. Beaucoup lui ont confié leur image. Elle ne manque ni d’idées ni de ressources et n’a qu’un objectif : partager son savoir-faire au maximum.

« Pour moi la Polynésie c’est ma culture, mon attache et mon monde merveilleux. Mon message aux femmes de Polynésie : Continuez à briller et à faire ce que vous voulez ! 

Jeanne Phanariotis
Rédactrice web

© Photos : Pacific Tv Prod

Partagez Maintenant !